Des contes, des musiques, de la cuisine… Du 8 au 19 mai, Marchin vivra aux rythmes du Burkina Faso à travers la quinzaine AKILISO. Le 19 mai, aura lieu la journée de clôture, ouverte à tous les curieux. Mais d’où vient l’organisation de cette quinzaine ? Quelles activités y sont proposées ? Quel est donc le but d’AKILISO ?  Retour sur une explosion de couleurs et de senteurs africaines qui a fait sa petite place dans la vie de la commune.

En 2008, Albert Deliège, directeur de l’ASBL Devenirs, et Alain Hema, directeur du « Théâtre Eclair », compagnie burkinabé, se rencontrent et une première action commune voit le jour : les stagiaires de l’ASBL Devenirs découvrent les artistes de la troupe théâtrale au travers de leurs animations. De ces moments riches de tolérance et de partage, va jaillir une première étincelle interculturelle.

Doucement, d’année en année et d’actions en actions, la flamme s’accroit et, en 2013, l’opération se fait plus audacieuse : elle se propage à la commune de Marchin en s’associant à ses services (CPAS, PCS). L’objectif ? Proposer des animations ludiques aux habitants du Condroz, créer des rapports intergénérationnels et multiculturels qui permettront l’échange de visions différentes de la vie sur fond de divertissement. C’est ainsi que les discussions et échanges naissent autour d’un cinéclub, de créations de masques ou d’instruments de musique, de mise en scène de contes burkinabés, de danse ou de cuisine africaine.

Cette année le feu de joie de la quinzaine se clôturera le samedi 19 mai lors d’une grande journée de présentations des activités d'Akiliso et le festival de djembés « Afriquement dingue », organisé par l’association Kondroka. Cette grande journée, ouverte à tout le monde, se déroulera dans les locaux de l’ASBL Devenirs (5 rue du Parc à Marchin).

Plus d'infos sur le site de Devenirs ou sur la page facebook d'Afriquement Dingue.