Le 30 septembre 2015, une matinée d’échanges et de réflexions autour de la démarche d’orientation a réuni, au Centre des Métiers du Patrimoine de La Paix Dieu, plus de 170 professionnels – principalement chefs d’établissements scolaires secondaires et agents de Centres PMS – concernés par l’orientation et l’information sur les études et les professions.


Un nouveau décret impose désormais aux écoles secondaires de consacrer un minimum de trois journées, dans le courant du premier degré, à développer des activités de maturation du projet d’orientation de l’élève.
 

Dans ce contexte, les agents de Centres PMS et les directions d’écoles souhaitent disposer de davantage d’outils susceptibles de les aider dans cette mission.


Pour répondre à cette préoccupation, les Chambres Enseignement des trois Bassins de la province de Liège (Verviers, Liège et Huy-Waremme) ont décidé d’organiser conjointement une matinée de réflexion afin de faire le point sur des outils existants et identifier les besoins en termes de supports et d’actions d’orientation.


Différentes interventions ont permis de préciser le cadre et de mettre en perspective le thème de ce colloque.

 

{pgslideshow id=10|width=400|height=350|delay=3000}


Monsieur Fabrice Aerts-Bancken, Directeur général adjoint en charge du Service général de l’Enseignement secondaire ordinaire et des CPMS du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a notamment précisé pourquoi une telle démarche d’aide à l’orientation des élèves s’impose dorénavant au premier degré. Il ne s’agit pas seulement, selon lui, d’aider nos élèves à poser des choix éclairés, encore faut-il leur donner la possibilité de tirer le meilleur profit de ces choix. Ainsi, l’orientation est faite de processus individuels qui doivent s’articuler entre eux pour former un processus continu ; cela se traduit par une nécessaire mission d’information et d’aide à l’orientation vis-à-vis des élèves, informations utiles dès la fin de l’école primaire et indispensables au premier degré du secondaire.

M. Aerts-Bancken a d’ailleurs rappelé, à cet égard, le rôle primordial que jouent les Centres psycho-médico-sociaux dans la démarche d’aide à l’orientation.


Ensuite, le Professeur Marc Demeuse de l’Université de Mons a présenté l’étude qu’il a réalisée avec son équipe relative au concept québécois d’approche orientante. Il a, de plus, mis en évidence quelques outils d’orientation utilisés par les écoles hennuyères qui ont implémenté ce concept depuis plusieurs années déjà. Les participants au colloque ont suivi avec une grande attention les éléments exposés par le Pr. Demeuse qui n’ont pas manqué de nourrir les débats en atelier qui ont suivi.


Madame Christine Cambresy, Administratrice déléguée de la Cité des Métiers de Liège a, enfin, présenté la ressource Cité des Métiers, dorénavant chargée, entre autres, de rassembler les initiatives existantes en matière d’orientation tout au long de la vie.


Au terme d’un temps consacré à un échange en sous-groupes, il est apparu que les participants ont particulièrement tenu à souligner les éléments suivants :

 

  •  l’importance de pousser les élèves à mieux se connaître comme préalable à la démarche d’orientation ;
  •  la nécessité de sortir l’orientation du processus de l’évaluation au sens strict ;
  •  l’orientation est l’affaire de tous et doit impliquer tant les élèves, que leurs les parents, les enseignants (dans une logique interdisciplinaire) ou encore les futurs enseignants ;
  •  l’orientation (connaissance de soi) devrait se faire dès le plus jeune âge et se poursuivre tout au long de la vie ;
  •  l’importance de donner du sens aux apprentissages ; de mettre en perspective les savoirs, les savoir-être et les savoir-faire scolaires ;
  •  l’importance de faire le lien entre l’école et le monde du travail.

En conclusion, comme l’a rappelé M. Aerts-Bancken dans son allocution, il apparaît que la démarche d’orientation n’est ni simple ni unique et que les différents projets menés doivent s’inscrire dans une logique systémique qui vise à changer les mentalités, à outiller les élèves, à les rendre acteurs.
À noter que, tout au long de la matinée, les participants ont eu accès à une exposition d’outils et de ressources présentés par différents organismes tels que les Fonds de formation sectoriels, les Centres de Technologies Avancées, Centres PMS, Chambres Enseignement, Centre des Métiers du Patrimoine, etc.


Répertoire d’outils utiles au travail d’information et d’orientation

 

Partager cette page

Poster sur FacebookPoster sur Google PlusPoster sur Twitter